août 18, 2022

EPST : L’enseignement à distance vient d’être acté en RDC

                       Dans une notification datée du 4 février 2021, le secrétariat Général de du ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) vient d’acter l’arrêté ministériel instituant cadre de l’enseignement à distance de l’arrêté y relatif qui fut signé le 7 janvier 2021 par Willy Bakonga, ministre de tutelle. L’objectif général du cadre institutionnel est d’organiser l’enseignement à distance au sein du ministère de l’EPST, tandis qu’en objectifs spécifiques l’on note le besoin de doter le ministère d’une stratégie de l’enseignement à distance. Besoin d’assurer une meilleure coordination des interventions et activités de l’enseignement à distance. Besoin de garantir l’équité dans la mise à niveau des apprenants par l’uniformisation des modes opératoires de l’enseignement à distance et l’affectation des ressources en fonction des besoins et des spécificités contextuelles. Et besoin de redynamiser et systématiser les activités de l’enseignement à distance par l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Ce dispositif d’enseignement à distance est par conséquent organisé à trois niveaux : niveau central, niveau provincial et niveau local.

                     Désormais l’enseignement à distance devient donc une réalité avec laquelle nous devons composer pour relever défi de proximité à risque qui menace tant l’avenir éducatif des élèves.

Bien que dans le liminaire de son arrêté, le ministre Bakonga n’évoque que l’impérieuse nécessité des avantages que présentent les Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication dans le sous-secteur de l’EPST il faut noter qu’après l’apparition du premier cas de covid-19 dans notre pays le 10 mars 2020, tous les trains de mesures préventives et restrictives qui s’en suivent jusqu’à maintenant tente tant bien que mal à mettre à l’abri les scolaires. Et, si ces précautions étaient d’abord saluées elles commencent de plus en plus à embarrasser les instances internationales telles que l’Unicef, l’Unesco, les parents, les élèves, et même les autorités de tutelle. On a encore combien l’actuel ministre de l’ESPT s’est emmêlé les pinceaux en avançant des dates de reprise de cours aussitôt récusées par lui-même.  Pendant ce temps, certains médias audio et audiovisuels de l’Etat s’étaient ingéniés à développer  et à diffuser de programme de cours à distance, pour tous les niveaux. Même l’Unesco s’est impliquée pour implémenter ses programmations à travers certains médias qui ont une spectre de diffusion plus étendu que celui des médias étatiques. C’est donc en prenant en compte cette donne médiatique, en y associant les TIC que le ministère de l’EPST articule toute sa stratégie de l’enseignement à distance.

                                                                                                            Freddy Kabeya