juillet 6, 2022

L’ASCOVI indexe les autorités quant aux traumatismes de la problématique du pain des congolais

                       Lors d’un entretien ce mardi 21 juin Patrice Musoko, indexe les autorités gouvernementales quant à l’immobilisme de l’application de l’arrêté sur l’intégration de la farine de manioc panifiable. En effet, le président de l’Association Congolaise des Consommateurs des produits Vivriers (ASCOVI) tire la sonnette d’alarme sur ce qui risque d’être catégorisé comme l’obsolescence caractérielle des certaines décisions gouvernementales si le manque de suivi se perpétue sur terrain.

                         Il faut noter que le 15 avril dernier, lors de la quarante-neuvième réunion du Conseil des ministres, prenant motivation de la rareté de farine de froment suite à guerre d’Ukraine, le ministre de l’industrie, Julien Paluku annonçait que la RDC allait appliquer l’intégration non de 20% de farine de manioc panifiable. Au-delà même autorisé par l’arrêté de 2020 qui parle de 20%.

                         Mr Patrice Musoko déclare : « C’est depuis 2020, au mois de novembre que le ministre de l’industrie avait convoqué une réunion, dans cette réunion nous avions aussi pris part pour ce qui concerne l’adoption d’une loi, d’une norme congolaise sur le pain composite le blé et le manioc, que ça soit vraiment praticable dans des boulangeries et les pâtisseries. »

                        Pourtant, l’utilisation de farine de manioc dans la panification aura un impact plus que visible en créant des emplois tout en offrant plus de débouchés un marché pour tous les producteurs locaux du manioc.

                        Si la RDC importe annuellement plus de 400 000 tonnes de farine de froment pour une valeur estimée à 87 millions USD le pays s’en trouve pourtant dans le top 3 mondial de la production de manioc avec environ 15 millions de tonnes par an.

                          Le conseil de ministre d’avril avait d’ailleurs statué : « Sept commissions techniques mixtes ont été mises en place et leurs travaux effectués entre 2020 et 2021 ont permis de réunir et d’encadrer des expériences réussies d’introduction de la farine du manioc dans la panification et la pâtisserie, avec notamment l’assistance technique de l’Institut International pour l’Agriculture Tropicale (IITA)

                         Le pain c’est la vie.