juillet 6, 2022

 Le pain sur base de farine de manioc : de l’arrêté de 2020 à aujourd’hui

                           Dans ses propos du mardi 21 juin, Patrice Musoko estime que la lourdeur dans le déploiement sur terrain des inspecteurs du ministère de l’industrie plombe l’avènement d’un pain congolais authentique. Authentique en terme d’intrant dont une grande concurrence émanerait des productions locales.

Mr Musoko, président de l’Association Congolaise des Consommateurs des produits Vivriers (ASCOVI) a dit qu’à travers son structure, ils essaient avec les moyens de bord de mener un plaidoyer pour faire avancer la cause.

                           « Il y a absence des inspecteurs sur terrain. En principe les inspecteurs du ministère de l’industrie devraient descendre sur terrain pour vérifier réellement si la norme adoptée sur la panification et sur la pâtisserie pour qu’on puisse y incorporer le manioc est-elle respectée. » a déclaré Mr Musoko.

                           Et le président de l’Ascovi de poursuivre : « Il faudra d’abord l’implication de plusieurs ministères tels que ceux d’Economie, d’Industrie, d’Agriculture, la Recherche Scientifique… tous ces ministères doivent s’impliquer pour qu’il y ait une solution dans le cadre de l’application des normes sur le manioc. »