juillet 6, 2022

Les Intrigants lancent 11 nouveaux acteurs sur le marché du spectacle vivant

Hier mercredi 19 novembre, la Compagnie Théâtre des Intrigants a procédé à la clôture de la 3è session du cycle de formation « des jeunes des quartiers » au Centre d’Initiation Artistique pour la Jeunesse, CIAJ en sigle.  Cette session qui a duré un mois, soit  mercredi du 20 octobre au mercredi18 novembre 2020, 5 jours ouvrables, de 9h à 13h. Ci-dessous un extrait de la cérémonie et du spectacle de restitution:

A l’image du spectacle de restitution présentée par les lauréats on sait donc évaluer l’intensité et l’ampleur de la formation dispensée, laquelle a réussi à transformer des purs néophytes en véritables passionnés et pratiquants. Au départ les inscrits étaient au nombre de 19 mais 11 ont pu survivre à la rigueur des enseignements dispensés par des grands acteurs de renom et enseignants à l’Institut National des Arts (INA) à savoir Bavon Diana, Bonaventure Mfele, Amédée Makaka, Célestin Nkiakiese et Edgar Kulumbi.  Cette formation s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de formations gratuites lancée par la CIAJ à l’intention du grand public auquel s’est livré le CIAJ depuis bientôt 4 mois. Et, la série se poursuit par une autre formation qui s’ouvre ce vendredi 20 novembre à l’endroit des jeunes administrateurs des structures artistiques.

Il faut noter que la Compagnie Théâtre des Intrigants est une structure indépendante est fondée en 1982 par Valentin Mitendo Mwadi Yinda, Katanga Mupey et Edgar Kulumbi Nsin Mbwelia, trois comédiens diplômés en Art dramatique de INA. Elle est la première troupe théâtrale en dehors du théâtre national congolais à se professionnaliser. Elle se bat pour l’organisation et la reconnaissance du métier de comédien en République Démocratique du Congo. Non seulement, elle crée des spectacles, elle organise également des formations pour le renforcement des capacités des comédiens, des gestionnaires et des techniciens de théâtre.

Au regard de la situation socio-économico-politique que traverse la République Démocratique du Congo, la Compagnie Théâtre des Intrigants, au-delà du théâtre qu’elle pratique comme toute autre troupe théâtrale, s’efforce de créer de temps à autre des spectacles ancrés dans la réalité sociale, un théâtre appelé théâtre utile, ancré dans la réalité quotidienne de la société congolaise. Elle s’attaque aux vices de la société et dénonce toute forme de maltraitance de la population. Son théâtre est un discours social véhiculant des informations sur les maux dont souffre le pays : le VIH/SIDA, l’injustice sociale, la corruption, la mauvaise gestion des biens publics par les dirigeants, la dilapidation des richesses du pays… Les Intrigants réfléchissent sur le pouvoir, les élections, et le gangstérisme comme nouvelle forme de gestion de la chose publique. Face aux problèmes du public qui se posent, la Compagnie Théâtre des Intrigants a créé depuis 1987, un festival de théâtre dénommé : « Journées Congolaises de Théâtre pour et par l’Enfance et la Jeunesse », en sigle JOUCOTEJ. Ce festival donne aux enfants l’occasion de jouer ou de voir du bon théâtre et a pour objectif principal d’initier les enfants et les jeunes à l’art théâtral.

Loin d’être une compagnie de théâtre pour enfants, toutefois, une grande partie de son travail leur est consacrée. La Compagnie Théâtre des Intrigants est née pour poser des défis sociaux et artistiques. Sans vouloir négliger ni la qualité ni la rigueur artistique, elle veut jouer pour tous et surtout pour les « sans-voix ». Elle recourt à l’humour et à la dérision pour faire passer ses messages. En 1994, dans un quartier populaire elle érige le Centre d’Initiation Artistique pour la Jeunesse (CIAJ) situé sur 43 rue Africain II, quartier 12, dans la commune de N’djili à Kinshasa. Le CIAJ comprend une salle de théâtre « Salle Katanga Mupey», des bureaux, quelques locaux, cuisine, sanitaire ainsi qu’une chambre d’accueil.

                                                                                                           Freddy Kabeya