juillet 6, 2022

L’ouvrage « Alain Moloto, adorateur ou martyrs congolais ? » vient souligner l’engagement risqué d’un charismatique Gospel Singer

Le 2 août 2013, la nouvelle de la mort du frère Alain Moloto Kossy a plongé la communauté chrétienne congolaise et des environs dans un émoi tel qu’on en a entendu de vertes et pas mûres sur les supposées causes de sa mort. Et, aujourd’hui, Ange Mangwanda, pasteur, écrivain et responsable des éditions Christ Sans Frontières vient de publier « Alain Moloto, adorateur ou martyrs congolais ? » ouvrage qu’il compte distribuer gratuitement lorsque à tous les participants de la conférence sur l’état de l’église, conférence qui aura lieu juste après la reprise officielle des activités pastorales post covid-19. 7 ans après la mort du chantre, les langues peuvent-elles commencer à se délier pour nous faire « voir clair » ou bien nous faut-il délier nos langues pour redire les mots du visionnaire Moloto?

Né le 27 Juillet 1961 à Kisangani, Alain Moloto, a effectué une grande partie de ses études dans la ville de Lubumbashi avant de rejoindre Kinshasa pour des études supérieures en Commerce. Sa passion pour la littérature et l’écriture l’a amenée à s’engager dans le théâtre universitaire dans lequel il écrivait des chansons en français.

Suite à sa conversion à Jésus-Christ et à l’intérêt du public pour ses chansons. Il est poussé à embrasser une carrière en solo en tant que Chantre. Son premier disque enregistré, Masanjoli, lui permet de se faire connaitre auprès du public chrétien congolais.

C’est au début des années 90, qu’il va ressentir l’appel à étendre son ministère pour répondre au besoin d’adoration dans la population Congolaise. C’est dans cette vision qu’il initie GAEL, Groupe Adorons l’Eternel.

Au début de 2020, précisément le 14 janvier, Christine Tshiabu, veuve d’Alain Moloto venait également de décéder.  Afin que la mort ne plombe pas nos souvenirs certains intellectuels, à l’instar du Pasteur Ange Mangwanda commencent maintenant de se pencher sur ce qu’il y a d’immortel et d’inspirant dans le patrimoine Moloto afin de les projeter dans les générations actuelles et futures.

Bolamu eleki ebele.