décembre 7, 2022

Munyangi teste à Monkole

Le Comité National d’Ethique de la santé (CNE) vient d’autoriser au chercheur Jérôme Munyangi des essais cliniques portant sur l’efficacité de l’Artemisia sur des patients présentant une affection au SARS-CoV2(COVID-19) à l’hôpital Monkole de Kinshasa.

Rentré à Kinshasa le 7 mai dernier, Dr. Munyangi wa Nkola vivait en exil en France depuis mars 2019, s’estimant alors « persécuté » en RDC pour avoir fait la promotion de l’artemisia comme traitement contre le paludisme. Le jeune médecin de 36 ans qui a rejoint de facto la task-force de la présidence pour la lutte contre la Covid-19 piaffait d’impatience pour tester son protocole de traitement. On le voit encore dans une émission télévisée qui réclamait, suppliait qu’on lui accordât seulement quelques malades de Corana virus pour prouver l’efficacité de sa démarche thérapeutique. Cette plainte qui cachait mal le mur procédural et administratif pour en arriver là démontre aussi que la rigueur scientifique des autorités ne cède pas facilement à l’émotion et l’enthousiasme populaires. La note du CNE souligne : « Après avoir évalué minutieusement tous les aspects éthiques de votre recherche selon les lignes directrices nationales d’éthique de la recherche impliquant des êtres humains du Ministère de la santé de notre pays et conformément à la décision du CNE n°001/CNES/SR/03/2015 du 13 mars 2015 exigeant aux chercheurs oeuvrant dans le secteur de la santé de soumettre leurs études à l’évaluation éthique, le Comité National d’Ethique de la Santé a donné son approbation éthique à cet essai clinique. »

En effet, la renommée du chercheur a grimpé d’un cran dans l’opinion publique quand l’on a révélé que le Covid-Organics, la trouvaille malgache pour « juguler » la Covid-19, trouvaille qui a défrayé et continue de défrayer la chronique sanitaire mondiale était son émanation. Il affirmait, lors d’un Live lui accordé par le journaliste M.Muhunga, avoir vendu au Ministère de la Santé de la Grande Île son protocole thérapeutique. De là, les congolais n’avaient plus d’yeux que vers sa solution.

Des gros moyens de l’Etat ont donc été ainsi mobilisé pour assurer un retour sécure de ce digne kambele-mbele m’toto wa Maniema. Bien que des statistiques du nombre des cas de corona virus au Madagascar soient inquiétantes ces jours, les congolais gardent espoir et se disent que le maître du protocole Artemisia contre la Covid-19 a eu suffisamment de temps pour affûter ses armes : asseoir et régler son ordonnancement. Tous nos regards sont maintenant tournés et levés vers la montagne de Mont-Ngafula d’où, de Centre Hospitalier de Monkole peut venir le secours. Mais nous devons donc nous armer de patience, l’autorisation d’essai clinique est d’une année, soit de juin 2020 à juin 2021. Rien n’indique pourtant que les résultats peuvent surprendre, au plus vite. Jouons-nous ça plus sportifs en évitant de trop presser le chercheur au risque de le frustrer. Surtout ne perdons pas de vu que les résultats d’une recherche ou essai scientifique ne sont pas garantis d’avance. Ayons le dans nos esprits : il teste à Monkole. Intentions de prière. Des prières. Que les mannes de tous nos ancêtres l’assistent.