décembre 7, 2022

Mutombo Dikembe atteint d’un cancer du cerveau

Mutombo Dikembe est admis depuis le samedi 15 octobre en traitement pour une tumeur au cerveau à Atlanta aux Etats Unis.

Le communiqué de la NBA qui donne cette information précise que le congolais reçoit les meilleurs soins possibles de la part d’une équipe de spécialistes d’Atlanta. Dikembe, ainsi que sa famille, demandent de respecter son intimité pendant cette période, afin de pouvoir se concentrer sur ses soins, conclut la NBA, dont le patron, Adam Silver, s’est empressé d’envoyer un message de soutien.

Agé de 56 ans, Mutombo Dikembe, mondialement connu comme Dikembe Mutombo est entré dans l’histoire comme l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire de la NBA, après ses prestations pour les 76ers de Philadelphie et les Nets du New jersey, avec lesquels il a atteint la finale en 2001 et 2003.

Défenseur de l’année à quatre reprises

Quadruple meilleur défenseur de la ligue en 1995, 1997, 1998 et 2001 (record qu’il partage avec l’ancien Piston Ben Wallace), Mutombo aura été un des joueurs les plus dissuasifs que la NBA ait connus.

Né à Kinshasa en 1966, il maîtrisait, du haut de ses 2,18m, l’art du contre comme peu et en avait même fait sa signature, avec le « Mutombo’s Finger Wag », cette façon d’agiter le doigt de gauche à droite devant l’adversaire, quand il venait d’en réussir un, pour lui dire « not in my house » (« pas chez moi »).

Avec 3 289 blocks infligés, il est le deuxième meilleur contreur de l’histoire, derrière le légendaire Hakeem Olajuwon.

Un pionnier africain

Avec le Nigérian, ils ont été les deux premiers représentants africains à s’imposer dans la ligue la plus prestigieuse du monde, ouvrant la voie à d’autres talents, dont le Camerounais (depuis naturalisé français et américain) Joël Embiid.

Huis fois sélectionné au All-Star Game, meilleur rebondeur des saisons régulières 1999/2000 et 2000/2001, Mutombo a débuté sa carrière à Denver, qui l’a drafté en 4e position en 1991. En 1996, il a pris la direction d’Atlanta, avant de rejoindre Philadelphie en 2000.

Neuf mois plus tard, aux côtés de la star Allen Iverson, il disputa sa première finale de la NBA, finalement perdue face aux Lakers de Shaquille O’Neal et Kobe Bryant. La seconde en 2003 sera également un échec, sous le maillot des New Jersey Nets cette fois, face aux San Antonio Spurs.

Allen Iverson au contact de Shaquille O’Neal, sous les yeux de Dikembe Mutombo

Crédit: AFP

Les messages d’Ewing et Gasol

Après une saison à New York, qui amorça son déclin, il finit sa carrière à Houston en 2009, au cours de laquelle il a compilé 9,8 points, 10,3 rebonds et 2,8 contres de moyenne par match, en saison régulière. L’émotion a vite gagné le microcosme de la NBA après l’annonce de sa maladie.

« S’il vous plaît, gardez Dikembe et la famille Mutombo dans vos prières », a tweeté l’ancienne icône des Knicks Patrick Ewing, avec lequel ils ont livré de féroces joutes dans les années 1990.

« Je prie pour un rétablissement complet et rapide, cher Dikembe. Mes pensées et prières sont avec toi et ta famille », a écrit l’ancienne star espagnole Pau Gasol.

Un infatigable humanitaire pour la RDC

On évalue mieux l’impact de cette triste nouvelle sur la congolaise quand on embrasse l’étendue de l’implication sociale de Dikembe pour améliorer le vécu quotidien des congolais. Dans les années 90 il lance la fondation qui porte son nom pour porter une gamme variée d’activités.

La Fondation Mutombo Dikembe avait entre autres lancé une compagnie de transport en commun avec des longs School Bus. Bien que cette expérience n’ait pas été concluante, la Fondation s’est raffermie au fur des tentatives, et en 2007 fut inauguré à Kinshasa, dans la commune de Masina, l’hôpital Marie Biamba Mutombo du nom de sa mère.

Et c’est le 6 novembre 2021 que sera inauguré dans la localité de Tshibombo, dans le territoire de Lupata-pata l’école Samuel Mutombo, Institut des Sciences et Entreprenariats, du nom du défunt père du basketteur.

Et l’action de la Fondation a été intense en 2022 juste après l’élévation en février de Dikembe comme Ambassadeur mondial de la NBA. On assiste ainsi en aôut 2022 à l’inauguration d’un grand stadium de basketball attenant à l’école Samuel Mutombo et un engagement dans une dizaines autres projets de développement.

C’est toute cette aura qui a été d’acide à l’annonce de la tumeur du cerveau de la part méga star.

Les étoiles brillent fortement, mais leurs feux ne nous parviennent ici sur la terre des milliards d’années après que ces étoiles soient déjà éteintes. Puissions-nous savourer de vivre en phase avec nos étoiles, nos stars.