septembre 25, 2022

RDC-Education : L’ intersyndicale des enseignants du Grand Kivu et du Tanganyika sur le pas de grève

                             Le jeudi 23 septembre 2021 plus de 500 enseignants venus du Nord et Sud Kivu, du Maniema ainsi que du Tanganyika ont investi la cour de l’Ecole Primaire Matendo dans la ville de Bukavu dans le Sud Kivu en vue de statuer en Assemblée Générale sur la situation socio professionnelle des enseignants.  

Pour une rentrée scolaire 2021-2022 apaisée et effective, la synergie de l’intersyndicale des enseignants réunis a, dans une déclaration lue par Innocent Bahala Shamavu, président de la Force Syndicale Nationale, FOSSYNAT/Nord-Kivu  sommé au gouvernement de payer le 2è et 3è palier en attendant le barème salarial prévu dans le budget 2022 qui fixe le salaire des enseignants les moins payés au taux de 400$ le mois.

De supprimer les zones salariales sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, de payer tous les enseignants : nouvelles unités et non payés. De déployer dans l’immédiat la Mutuelle de Santé des Enseignants dans nos provinces respectives en appliquant la décentralisation et la domiciliation des enseignants, d’octroyer des agréments aux écoles publiques fonctionnant sous promo scolaire, et de réactiver directement les écoles et bureaux gestionnaires qui ont été injustement désactivés dans la paie.

Tout en précisant que tous les préalables avancés ainsi que la déclaration les contenant valent

préavis de grève. L’intersyndicale  enseignants a aussi mis en garde à tout gestionnaire et/ou pasteur qui oserai imposer la dîme aux enseignants de son essor en violation des textes légaux interdisant cette pratique.

C’est donc dans une ambiance surchauffée que la dynamique enseignante a calé son message en la parafant des signatures de toute l’assistance. La balle est donc dans le camp des gouvernants.