décembre 7, 2022

Sécurité :  La NSCC trouve de trop le récent accord de Naïrobi pour mettre fin à l’insécurité grandissante dans l’Est de la RDC

                   Intervenant ce mardi 21 juin, Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) a sévèrement critiqué le nouvel accord de Naïrobi censé mettre fin à l’insécurité grandissante dans l’Est de la RDC.

                    « Notre pays est agressé par le Rwanda, les autres pays de la sous-région devaient pointer du doigt le Rwanda et son Kagame qui déstabilise depuis plus de 20 ans notre pays en toute impunité » a déclaré le répondant NSCC. Selon lui, ce énième accord, plutôt que de nous sortir de la trappe guerrière risque encore de s’avérer être un piège. Avant d’ajouter : « Nnous, au niveau de la Nouvelle Société Civile Congolaise, nous ne croyons plus aux accords, pour preuve il y en a même qui ont été suspendus par notre propre gouvernement. »

La solution ne viendra d’aucune aide extérieure

                     Poursuivant dans sa lancé, Jonas Tshiombela a lâché : « Il n’y a aucun pays qui viendra mourir pour les congolais. Aucun militaire externe ne viendra mourir pour les congolais. Seuls les congolais doivent prendre leur destin en main. Et je crois que c’est de congolais que viendra la protection de nos compatriotes, plus de 20 ans après qui sont déstabilisés par Kagame. »

Non à la stigmatisation des populations

                     Réagissant à certaines dérivent observées au sein de la population le coordonnateur de la NSCC a été très lucide : « Le peuple congolais est hostile aux brassages, mixages, intégrations, de ces terroristes qui n’ont aucun agenda politique, ni aucune responsabilité et qui n’ont eu pour métier que de se faire instrumentaliser par Kagame.»  

Pour des peuples ayant traversés des affres des peuples rwandais ou congolais des trente dernières années ce message est assez parlant et Jonas Tshiombela en a ajouté : « Donc j’appelle plus le peuple congolais à ne pas tomber dans le piège de l’ennemi Kagame…quii tente de nous opposer avec le peuple, alors qu’il est seul dans ce combat (…) Ne tombez pas dans les messages de haine, des attaques aux frères tutsis/ La responsabilité est de notre côté, et nous devons nous battre pour que la raison soit de notre côté, ne sombrons pas dans les appels à la haine ou à la stigmatisation. »

Avant de poursuivre : « Il n’est pas question que les congolais tombent dans le piège de Kagame pour agresser les tutsis ou bien pour agresser d’autres peuples rwandais qui n’ont rien à faire avec tout ce qui se passe comme guerre, ou bien d’agresser d’autres peuples rwandais qui réclament la paix comme nous. »

 Et de conclure : « Plus jamais cela dans la sous-région. Le problème de la sous-région c’est Kagame. »